Bataillon de Corée 1950 – 1953

Article écrit par Camille Brière.

Bataillon français de l’ONU : BF/ONU

Mon propos se veut un témoignage. L’histoire du Bataillon de Corée est peu connue du grand public.

Ces hommes ont donné leur vie pour la France et la liberté.

Aux jeunes générations, pour qu’elles sachent que le seul combat qui vaille est celui de la liberté.

– E. Bergot, Le Bataillon de Corée

Le cheminement que je vous propose permet aussi d’éclairer l’actualité quant à l’idéologie totalitaire communiste qui menace à nouveau nos pays libres avec des missiles intercontinentaux.

Au regard également des actes de terrorisme que nous subissons et qui veulent battre en brèche notre façon de vivre. Notre liberté et nos valeurs doivent continuer à s’opposer avec force face aux dogmes totalitaires, politiques, ou religieux.

1-insigne
Insigne du bataillon français de l’ONU en Corée

Le 27 juin 1950, la Résolution 83 du Conseil de Sécurité de l’ONU mandate une force internationale suite à l’offensive de la Corée du Nord avec des forces armées visant à envahir la Corée du Sud. Elle se compose des États-Unis et de la Grande-Bretagne, auxquels 22 pays s’associent. La France crée un bataillon de 1 017 soldats, au total 3 421 hommes se succèderont. Ce sont des militaires volontaires, comme mon oncle, rassemblés au Camp militaire du 2e RIMA d’Auvours à Champagne (72 – Sarthe), qui se situe aux portes de la Ville du Mans.

2-monument
Monument dédié au bataillon français de l’ONU en Corée. Camp d’Auvours, près de la salle d’honneur du 2e régiment d’infanterie de marine.

Le 29 nov. 1950, le BF/ONU, commandé par le Général MONCLAR débarque à Pusan en Corée du Sud. Il est intégré au 23e R.I. US, qui fait partie de la 2e Division d’Infanterie US.

3-raoul
Raoul Charles Magrin-Vernerey, plus connu sous le pseudonyme de Ralph Monclar (1892 – 1964), est un officier général français parmi les plus décorés.
4-baraquement
Baraquement du bataillon français de l’ONU

Le BF/ONU aura une Compagnie mixte, soldats coréens (ROK), encadrée par des Français.

Le 1er févr. 1951, le Conseil de Sécurité de l’ONU désigne la Chine, comme co-agresseur de la Corée Sud.

Batailles :

  • Le 10 janv. 1951, Wonju.
  • Le 3 février, Twin Tunnels.
  • Les 13/17 février, Chipyong-Ni.
  • Les 3/5 mars, Cote 1037.
  • Le 17 mai, Putchaetul.
  • Les 20 mai/5 juin, Inje.
  • Les 15 juin/27 août Punch-Bowl.
  • Du 13 sept. au 22 oct. Bataille de Crèvecœur, le Général Monclar déclare : les soldats ont revécu un Verdun.

Pour de plus amples informations sur la célèbre bataille de Crèvecœur vous pouvez consulter le site Mémoire des hommes en suivant le lien ci-dessous :

memoiredeshommes.sga.degense.gouv.fr

5-poste
Poste de secours de Crèvecœur (ECPAD, D54-01-73)
  • Du 18 déc. 1951 au 28 avr. 1952, Bataille du Triangle de fer, Kumhwa-Chorwon-Pyonggang.
  • Du 20 juin au 27 juillet 1952, Bataille du Ty-Bone. Du 5 au 12 oct., Bataille Arrow Head et de la Cote 281.
  • Du 31 janvier au 1er avril 1953, le Bataillon est installé sur le 38e parallèle à hauteur de Hook.

Pertes et blessés : le Bataillon de Corée a perdu 287 soldats, 1 350 blessés, 7 disparus et 12 prisonniers.

Décorations : 4 citations à l’Ordre de l’Armée française, 3 citations Présidentielles Américaines, 2 citations présidentielles de la République de Corée et 1 898 citations individuelles.

7-carte
Carte de Corée, 1953

6-hommage

Une plaque est apposée sous l’Arc de triomphe de l’Étoile à Paris le 26 mai 2004, elle est la seule dédiée à une unité spécifique à cet endroit.

Le 23 octobre 1953, le Bataillon de Corée part pour l’Indochine, où il est intégré au Groupement mobile GM100.

Le 7 mai 1954, Diên Biên Phu est tombé. Le 24 juin, le GM100, quitte Ankhé par la route N° 19 pour Pleiku et tombe dans une très importante embuscade. Le 20 juillet, signature cessez-le-feu à Genève.

Le 10 août 1955, le Bataillon de Corée arrive en Algérie et y restera jusqu’en 1962.

Il existe une importante bibliographie, sur l’histoire militaire et politique du Bataillon de Corée.

Sources : mon oncle, qui deviendra un instructeur du 2e RIMA, l’association : ANAAFF ONU, les livres Le Bataillon de Corée d’Erwan Bergot et G.M.100 de Jean Pierre Bernier.

Une réflexion sur “Bataillon de Corée 1950 – 1953

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s