Cérémonie du 19 mars 2020

Chers adhérents,

La cérémonie du 19 mars a été annulée cette année en raison de l’épidémie de coronavirus. À travers cet article nous faisons œuvre de devoir de mémoire.

Le 19 mars 1962, le Cessez-le-feu est proclamé en Algérie. Les combats ont commencé en 1954. Un cessez-le-feu ce n’est pas la fin de l’horreur, c’est la fin officielle des hostilités en période de guerre, selon la définition propre de ce terme.

Et pourtant, il faudra attendre 1999, soit 37 années, avant que l’Assemblée nationale adopte une proposition de loi reconnaissant officiellement la guerre d’Algérie.

La guerre d’Algérie a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés et, à ce titre, elle a profondément marqué toutes les familles françaises. En 1962, ils étaient encore 400.000 sur le terrain, âgés de 20 ans pour la plupart.

Gagny n’a pas été épargnée et parmi ces hommes, il y avait Michel Dailly, né le 1er avril 1939 et mort le 28 février 1961 à l’âge de 22 ans. Il était soldat de 1re classe au 2e régiment d’infanterie et son corps repose au carré militaire de Gagny.

Il y avait Ahmed Laouedj, né le 16 août 1939 et mort le 28 décembre 1960 à l’âge de 21 ans. Soldat de 2e classe au 8e régiment de spahis, son corps est resté en Algérie.

Ils font partie des 30 000 soldats français Morts pour la France au cours de la guerre d’Algérie.

La guerre d’Algérie fait désormais partie des livres d’histoire, mais par chance les participants sont nombreux à pouvoir encore témoigner, témoigner pour ceux qui ne sont plus là, témoigner pour eux-mêmes. Ne plus se taire, parler encore et toujours jusqu’au dernier. Sur ce blog nous publierons régulièrement des témoignages de Gabiniens.

Comme vous le savez peut-être je suis également enseignante et j’ai accepté de prendre en charge les enfants de parents soignants, ce qui me permet de me déplacer dans Gagny pour me rendre dans les écoles de regroupement. À ce titre j’ai donc été en mesure à 11 h 45 de déposer seule les gerbes du Souvenir Français et de la FNACA devant le monument aux morts.

dépôt de gerbes 19 mars

Afin de compléter cet article, je vous invite à voir ou revoir les documents suivants :

  • L’ennemi intime, un film de Patrick Rotman, éditions France 3 (documentaire avec de nombreuses archives de l’ECPAD).

« L’ennemi intime risque de laisser une forte empreinte à la fois dans l’histoire du documentaire historique et dans celle du débat sur la guerre d’Algérie. » Pèlerin Magazine

  • L’ennemi intime, un film de Florent Siri avec Benoît Magimel et Albert Dupontel, sorti en 2007.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s